ÉTATS MEMBRES​

Marco

Marco| Instituts et écoles nationaux de formation judiciaire

المعهد العالي للقضاء بالمغرب
INSTITUT SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE

Contacts:
Adresse : 225 AVENUE MEHDI BEN BERKA, SOUISSI – Rabat – MAROC
Tél: +21537,75 91 455 .19,92
Fax: +21537.75.49.02
Website: www.ism.ma

A propos de l’Institut Supérieur de la Magistrature, Maroc

Statut :
L’Institut supérieur de la magistrature est une institution stratégique indépendante qui a été créée en vertu de la loi n ° 09-01 du 3 Octobre 2002.

L’article 1 de la loi n ° 09-01 sur l’Institut Supérieur de la Magistrature décrit expressément l’Institut comme une « entité de droit public » d’une autonomie financière.

Cette autonomie ne signifie pas que l’Institut supérieur de la magistrature décide unilatéralement, dans une position isolée, quelle formation est nécessaire ou nécessaire, bien au contraire. L’Institut supérieur de la magistrature soutient une large participation des parties prenantes respectives pour faire connaître leurs besoins à l’Institut Supérieur de la Magistrature.

Organisation :
L’Institut supérieur de la magistrature est composé de trois organes:
A. La direction;
 B. Conseil d’administration;
 C. Le Comité scientifique.

Mission :
L’Institut effectue les missions suivantes::

La formation initiale des officiers judiciaires par des cycles d’études, des séminaires et des stages pratiques leur permettant d’acquérir les connaissances, les techniques et la discipline nécessaires à l’exercice de la fonction du pouvoir judiciaire;

La poursuite et la formation spécialisée des magistrats, à travers l’organisation, des séances d’étude, des séminaires et des stages au Maroc et à l’étranger.

Formation initiale et continue dans le domaine du greffe des tribunaux par l’enseignement des sciences, des techniques et des procédures administratives, de la gestion, du service des usagers et des procédures devant les différentes instances judiciaires ainsi que par l’étude des règles et procédures d’exécution des jugements , jugements et ordonnances de justice;

La promotion de la recherche et des études sur l’amélioration du Secrétariat du Greffe;

Fournir des consultations et une expertise dans le domaine du Secrétariat du Greffe au profit de l’administration centrale ou une demande dûment formulée par l’autorité de contrôle;

L’organisation de cycles de formation, de séminaires et de cours de recyclage et de recyclage.

La publication et la réalisation de recherches et d’études scientifiques dans les domaines juridique, doctrinal et jurisprudentiel;

L’organisation de cycles de formation initiale, continue et spécialisée au profit des magistrats et des membres des professions juridiques, à la demande des organisations professionnelles concernées;

Coopération avec des organismes et établissements publics et privés nationaux et étrangers poursuivant un intérêt commun.

Outre les missions précitées, l’Institut peut organiser des sessions de formation ou des séminaires dans les domaines juridique et judiciaire au profit des cadres et agents de l’Etat, des collectivités locales et des établissements publics et privés.

L’Institut peut, dans le cadre d’accords de coopération culturelle, technique et judiciaire conclus entre le Royaume du Maroc et d’autres États, admettre des candidats étrangers à suivre le cycle de formation des huissiers de justice et des fonctionnaires du greffe de la Cour, organiser des séminaires de formation spécialisés au profit des magistrats, des fonctionnaires de la justice ou des fonctionnaires du greffe des tribunaux étrangers et effectuer des missions d’expertise, de consultation et d’enseignement auprès des États précités.

Des méthodes d’apprentissage.
La mission de l’Institut Supérieur de la Magistrature ne se limite pas à fournir une « formation », mais consiste de plus en plus de fournir un « développement de compétences individuelles », qui ne peut réussir que par l’intégration de plusieurs formes d’apprentissage et de soutien. et mettant l’accent sur les compétences essentielles.
Voilà pourquoi l’Institut Supérieur de la Magistrature propose des voies de développement qui sont pris en charge par l’autonomisation des personnes concernées, qui intègrent plusieurs formes d’apprentissage.

Coopération internationale
actions internationales de l’Institut supérieur de la magistrature couvrent deux domaines principaux:
Formation: formation des magistrats étrangers (juges et procureurs) qui peuvent être réalisées au Maroc.

L’Institut supérieur de la magistrature accueille régulièrement des délégations étrangères et organise des visites d’étude, de durée variable et à tous les niveaux de représentation : magistrats des cours suprêmes, parquet général, ministres de la justice, direction des instituts de formation, etc. L’objectif principal des visites d’étude est de présenter les professionnels du droit de toutes nationalités au modèle organisationnel de l’Institut supérieur de la magistrature et au système judiciaire marocain. Cette immersion sur site permet d’analyser le fonctionnement et l’organisation de leurs instituts en ce qui concerne les méthodes et les principes pédagogiques observés.
Ces actions sont menées dans le cadre des projets bilatéraux et jumelages.

Marco | Représentant officiel national auprès de REAFJ

S.E. Conseiller

Abdelhnin Touzani

Procureur général à la Cour de cassation
 Directeur général par intérim de l’Institut judiciaire suprême (SJI)

Tél.: +212661841239
E-mail: ttouzani@yahoo.fr

  • Titulaire d’un baccalauréat en droit (droit privé). Rabat (1990).

     

  • 1992: rejoint le corps administratif, le ministère de la Justice, un délégué judiciaire à la Direction des affaires criminelles et des grâces (Département de la coopération internationale).

     

  • 1996: rejoint le corps judiciaire 26e Lot.

     

  • 1998 : Vice-procureur de la Couronne au Tribunal de première instance à Sidi Kassem.

     

  • 2004 : substitut du procureur de la Couronne au tribunal de première instance de Khemisset (Centre Tiflet et Centre Welmas).

     

  • 2007 : substitut du procureur de la Couronne au tribunal de première instance à Rabat.

     

  • 2010 : Nommé et rattaché au Secrétariat général du Ministère de la justice.

     

  • 2014 : Directeur des études de SJI, la recherche et la coopération.

     

  • 2018 : Directrice générale de SJI

     

  • 2019 : Confiée aux fonctions de directeur général de SJI .

     

  • Membre du Secrétariat du Quatuor pour le dialogue national sur la réforme du système judiciaire.

     

  • Membre du Groupe d’action national de la délinquance dans le cadre du Programme de coopération avec le Conseil de l’Europe (Action mondiale Cybercrime / action mondial sur la cybercriminalité Extended).

     

  • Membre du réseau euro-arabe de formation judiciaire (REAFJ).

     

  • Expert auprès de l’Union européenne – du partenariat euro-méditerranéen – dans le domaine de la coopération internationale en matière pénale. Membre de la comité de préparation du manuel d’enseignement de la coopération internationale en matière pénale.

     

  • Représentant de SJI aux réunions des directeurs des instituts judiciaires dans les pays arabes (le Centre arabe pour juridique et de la Recherche judiciaire – Ligue des États arabes).

     

  • Professeur à SJI.

    Chef du projet de programme de jumelage « Appui à la réforme institutionnelle et le renforcement des capacités  de SJI » entre SJI et les instituts d’éducation judiciaire en France, en Espagne et en Belgique.

INFORMATIONS SUR les systèmes judiciaires nationaux dans les États membres : Marco – Tous les pays

Last Updated mars 21, 2021