SYSTÈMES JUDICIAIRES NATIONAUX

Les systèmes judiciaires des États membres sont très diversifiés, reflétant des différences dans les traditions judiciaires nationales.

Systèmes judiciaires Dans les États membres - Espagne

Cette section vous donne un aperçu du système judiciaire national et du système judiciaire en Espagne.

Organisation de la justice – systèmes judiciaires

Administration de la justice

En termes de systèmes juridiques contemporains, le système espagnol suit ce qu’on appelle le modèle continental.

Les caractéristiques de base de ce modèle sont les suivants:

  • une séparation entre les secteurs public et privé du système juridique, qui est divisé en sections portant sur les questions constitutionnelles, pénales, administratives, fiscales, civil, commercial, du travail et de procédure;

  • la primauté du droit des lois et du droit écrit, dans le système de sources tel que défini dans le Code civil, à savoir la loi, la coutume et les principes généraux du droit;

  • l’organisation hiérarchique du pouvoir judiciaire avec un système d’appels judiciaires.

Les caractéristiques de base de ce modèle sont les suivants:

La Constitution espagnole de 1978 stipule que l’Espagne est un État social et démocratique de l’Etat de droit, qui prône la liberté, la justice, l’égalité et le pluralisme politique que les valeurs impératives de son système juridique.

 La Constitution est fondée sur l’unité indissoluble de la nation espagnole, patrie commune et indivisible de tous les Espagnols, et elle reconnaît et garantit le droit à l’autonomie gouvernementale des nationalités et des régions dont elle est composée, et la solidarité entre tous.

 Le titre VI de la Constitution est remis au pouvoir judiciaire, l’article 117 précisant que le principe de l’unité du pouvoir judiciaire est à la base de l’organisation et du fonctionnement des tribunaux.

 Tous ces principes informent l’organisation des tribunaux en Espagne, ce qui aboutit à l’existence d’un système judiciaire unique composé des tribunaux ordinaires. De nombreux tribunaux existent, parmi lesquels le travail est réparti selon des critères de détermination de la compétence – objet, montant, personne, fonction ou région – puisque l’unité du pouvoir judiciaire n’empêche pas l’existence de différents tribunaux ayant des domaines de compétence différents.

 Les tribunaux ordinaires sont ceux réglementés par la loi organique sur le pouvoir judiciaire prévue à l’article 122 de la Constitution de 1978.

Il faut faire une différence entre trois aspects fondamentaux :

  • l’aspect territorial;

  • s’il s’agit d’un juge unique ou d’un banc de juges qui siègent au tribunal;

  • compétent.

L’aspect territorial

Conformément à l’exposé des motifs de la loi organique 6/1985 du 1er juillet 1985 sur le pouvoir judiciaire, l’État est divisé territorialement, à des fins judiciaires, en communes, districts (partidos), provinces et communautés autonomes, dont la compétence est exercée par tribunaux de paix (Juzgados de Paz), tribunaux de première instance et d’enquêtes préliminaires (Juzgados de Primera Instancia e Instrucción), tribunaux administratifs (Juzgados de lo Contencioso-Administrativo), tribunaux du travail (Juzgado de lo Social), tribunaux compétents pour le bien-être et la surveillance des détenus (Juzgados de Vigilancia Penitenciaria) et des tribunaux pour mineurs (Juzgados de Menores), des tribunaux provinciaux (Audiencias Provinciales) et des tribunaux supérieurs des communautés autonomes (Tribunales Superiores de Justicia). Le Tribunal pénal et administratif national (Audiencia Nacional), la Cour suprême (Tribunal Supremo), les tribunaux centraux d’enquêtes préliminaires (Juzgados Centrales de Instrucción) et les tribunaux administratifs centraux (Juzgados Centrales de lo Contencioso-administrativo) ont compétence nationale.

Juge unique ou des juges

Un seul juge siège dans tous les tribunaux, à l’exception de la Cour suprême, du Tribunal pénal et administratif national, des hautes juridictions autonomes et des tribunaux provinciaux.

Le Tribunal suprême comprend son président, les présidents divisionnaires (présidents de sala) et les juges (magistrados) affectés par la loi à chaque division. Il y a cinq divisions : civile, criminelle, administrative, syndicale et militaire.

leTribunal pénal et administratif nationalAudiencia Nacional) est composé d’un président, des présidents divisionnaires et des juges affectés par la loi à chaque division (recours, pénal, administratif et du travail).

Les hautes juridictions des communautés autonomes (Tribunaux supérieurs de Justicia) comprennent quatre divisions (civile, pénale, administrative et syndicale). Ils sont composés d’un président, qui est également le président des divisions civiles et pénales, les présidents divisionnaires et les juges affectés par la loi à chaque division.

Les tribunaux provinciaux(Audiencias Provinciales) sont composées d’un président et de deux juges ou plus. Ils entendent des affaires civiles et criminelles. Il peut y avoir des sections avec la même composition.

Juge unique ou des juges

Un seul juge siège dans tous les tribunaux, à l’exception de la Cour suprême, du Tribunal pénal et administratif national, des hautes juridictions autonomes et des tribunaux provinciaux.

Le Tribunal suprême comprend son président, les présidents divisionnaires (présidents de sala) et les juges (magistrados) affectés par la loi à chaque division. Il y a cinq divisions : civile, criminelle, administrative, syndicale et militaire.

leTribunal pénal et administratif nationalAudiencia Nacional) est composé d’un président, des présidents divisionnaires et des juges affectés par la loi à chaque division (recours, pénal, administratif et du travail).

Les hautes juridictions des communautés autonomes (Tribunaux supérieurs de Justicia) comprennent quatre divisions (civile, pénale, administrative et syndicale). Ils sont composés d’un président, qui est également le président des divisions civiles et pénales, les présidents divisionnaires et les juges affectés par la loi à chaque division.

Les tribunaux provinciaux(Audiencias Provinciales) sont composées d’un président et de deux juges ou plus. Ils entendent des affaires civiles et criminelles. Il peut y avoir des sections avec la même composition.

Le Bureau des tribunaux

La loi organique sur le pouvoir judiciaire définit le Bureau des tribunaux (Oficina Judicial) comme une organisation administrative qui soutient le travail judiciaire des juges et des tribunaux.

Il visait à améliorer l’efficience, l’efficacité et la transparence des procédures judiciaires, à rationaliser le règlement des affaires et à encourager la coopération et la coordination entre les différentes administrations. Le lancement de ce Bureau est donc une réponse à l’engagement d’assurer un service public de qualité, proche de la population, conforme aux valeurs constitutionnelles et conforme aux besoins réels des citoyens.

Il s’agit d’un nouveau modèle organisationnel qui introduit des techniques de gestion modernes basées sur une combinaison de différentes unités administratives : des unités qui soutiennent directement les procédures judiciaires équivalentes aux anciens palais de justice (juzgados), qui soutiennent le juge dans ses fonctions judiciaires, et les services procéduraux communs dirigés par des greffiers (Secretarios judiciales), qui exécutent et décident de toutes les tâches qui ne sont pas strictement judiciaires, telles que la réception de documents, le traitement des assignations, l’exécution des décisions, les procédures non judiciaires, l’admission d’une requête en jugement, notification aux parties, remédiation à des vices de procédure, etc.

Juridiction

En plus de l’aspect territorial, les questions ou les questions qui peuvent être devant les tribunaux sont de différents types et sont traitées par quatre systèmes de tribunaux:

Tribunaux civils:traiter des litiges qui ne sont pas explicitement attribués à une autre classe de tribunaux.  Ils peuvent donc être décrits comme des tribunaux ordinaires.

Tribunaux pénaux:les affaires criminelles et les procédures doivent être traitées dans le système criminel. En droit espagnol, toutefois, une action civile découlant d’une infraction pénale peut être intentée en même temps que l’action pénale. Dans un tel cas, les dommages-intérêts appropriés à payer afin d’assurer la perte causée par l’infraction ou le délit seront déterminés par le tribunal pénal.

Tribunaux administratifs

examiner la légalité des actes commis par les autorités et les réclamations financières portées contre elles.

Tribunaux du travail

traiter les réclamations en vertu du droit du travail, à la fois dans les conflits individuels entre travailleurs et employeurs découlant du contrat de travail et en relation avec la négociation collective, ainsi que les réclamations de sécurité sociale ou les réclamations contre l’État lorsqu’il est responsable en vertu de la législation du travail.

En plus de ces quatre systèmes judiciaires, il y a aussi tribunaux militaires en Espagne.

Les tribunaux militaires sont une exception au principe de l’unité du pouvoir judiciaire.

Pour plus d’informations s’il vous plaît consulter la fiche d’information sur les tribunaux de droit commun en Espagne.

En Espagne, aucun système de tribunaux extraordinaires existe; Cependant, dans le contexte des systèmes judiciaires mentionnés,tribunaux spéciaux ont été créés pour des questions spécifiques, par exemple les tribunaux traitant de la violence contre les femmes, les tribunaux responsables du bien-être et de la surveillance des prisonniers et des tribunaux pour mineurs. Ce sont les tribunaux ordinaires mais sont spécialisés dans un domaine particulier. Pour plus d’informations s’il vous plaît consulter la fiche d’information sur les tribunaux spécialisés en Espagne.

Hiérarchie des tribunaux.

Le système d’appel donne lieu à une structure hiérarchique des tribunaux au sein du système d’appel.

Vous devez savoir ce que dit le système juridique espagnol en ce qui concerne la compétence de chaque tribunal afin de voir quelles sont les possibilités de recours et devant quel tribunal un recours doit être formé. Pour plus d’informations, consultez la fiche d’information sur les tribunaux ordinaires en Espagne.

Bases de données sur le droit

L’accès aux bases de données gratuitement?
Oui, l’accès est gratuit

Bref résumé du contenu

Dernière mise à jour avril 6, 2021